Archives de la catégorie fr-reflexion

Je suis amoureuse d’une Fifi Brindacier adulte plus vraie que nature. Les longs bas à rayures ont été remplacés par de hautes bottes lacées, elle a troqué son tablier pour des jupes à plis qui s’interrompent brusquement très haut sur ses cuisses et juste sous ses fesses, et les nattes rousses retroussées ont fait place à une cascade de boucles blondes et drues, mais du personnage de mon enfance il est resté cette détermination frôlant l’entêtement, cet enthousiasme devant la nouveauté et ce visage joli et lutin. Cette force, aussi, lorsqu’elle décide de se jeter sur moi pour me plaquer au sol.

J’aime lorsqu’elle grimpe sur d’autres filles comme une araignée, lorsque, après les avoir ficelées, elle les épingle à un instrument de torture pour les malmener. Je ne manque alors pas un seul de ses gestes. J’aime l’énergie qu’elle déploie pour marquer leur peau, pour les faire couiner et crier de douleur et de plaisir. Je goûte chacun des joyeux quarts d’heure qu’elle leur fait passer. J’aime les attentions qu’elle a pour elles, des attentions perverses mais toujours tendres dans leur violence apparente.

Elle se retrouve parfois sous d’autres filles, et alors je suis touchée et excitée par l’énergie désirante qu’elle leur renvoie. Elle a des moments d’abandon rares et émouvants où elle se livre toute entière à elles. Elle se laisse flageller en poussant de petits gémissements, fesser en tendant son cul blanc et désarmant, et quand elle ouvre ses cuisses pour se faire pénétrer énergiquement, mes soupirs se mêlent aux siens. Elle a des orgasmes à deux registres, tantôt ponctués de plaintes aigües, tantôt vibrant d’un son guttural et animal.

Je suis amoureuse de cette Fifi-là, et quand c’est sous l’autre femme de ma vie qu’elle se retrouve, je fonds d’attendrissement.

Ce que j’aime aussi et peut-être par-dessus tout – mais est-il possible de classer par ordre d’importance les bonheurs de la vie –, c’est me retrouver sous elle, sous son corps-araignée voué à ma soumission, ou simplement sous sa présence symbolique me plaquant au sol. J’aime savoir qu’elle me veut heureuse, et j’aime avoir l’assurance qu’elle le veut à sa manière – entière.

Publicités

Sexperte en talons rouges et gloss brillant Je n’ai pas beaucoup de temps pour vous écrire mes chéris, je m’en excuse, j’ai déménagé il y a peu de temps et blablabla c’est plate les histoires de déménagement, sachez que je pense à vous tous, que je n’ai pas vidé toutes mes boites mais que j’ai déjà mon vibro sous mon oreiller, et un verre Calinours rempli de vodka-Red Bull sugar free tous les soirs. Vous pouvez me regarder à l’émission Club Social ce soir, à 22h00, sur TV5. Un des sujets d … Read More

via Mélodie Nelson