Archives de la catégorie divers-uncategorized

Je suis amoureuse d’une Fifi Brindacier adulte plus vraie que nature. Les longs bas à rayures ont été remplacés par de hautes bottes lacées, elle a troqué son tablier pour des jupes à plis qui s’interrompent brusquement très haut sur ses cuisses et juste sous ses fesses, et les nattes rousses retroussées ont fait place à une cascade de boucles blondes et drues, mais du personnage de mon enfance il est resté cette détermination frôlant l’entêtement, cet enthousiasme devant la nouveauté et ce visage joli et lutin. Cette force, aussi, lorsqu’elle décide de se jeter sur moi pour me plaquer au sol.

J’aime lorsqu’elle grimpe sur d’autres filles comme une araignée, lorsque, après les avoir ficelées, elle les épingle à un instrument de torture pour les malmener. Je ne manque alors pas un seul de ses gestes. J’aime l’énergie qu’elle déploie pour marquer leur peau, pour les faire couiner et crier de douleur et de plaisir. Je goûte chacun des joyeux quarts d’heure qu’elle leur fait passer. J’aime les attentions qu’elle a pour elles, des attentions perverses mais toujours tendres dans leur violence apparente.

Elle se retrouve parfois sous d’autres filles, et alors je suis touchée et excitée par l’énergie désirante qu’elle leur renvoie. Elle a des moments d’abandon rares et émouvants où elle se livre toute entière à elles. Elle se laisse flageller en poussant de petits gémissements, fesser en tendant son cul blanc et désarmant, et quand elle ouvre ses cuisses pour se faire pénétrer énergiquement, mes soupirs se mêlent aux siens. Elle a des orgasmes à deux registres, tantôt ponctués de plaintes aigües, tantôt vibrant d’un son guttural et animal.

Je suis amoureuse de cette Fifi-là, et quand c’est sous l’autre femme de ma vie qu’elle se retrouve, je fonds d’attendrissement.

Ce que j’aime aussi et peut-être par-dessus tout – mais est-il possible de classer par ordre d’importance les bonheurs de la vie –, c’est me retrouver sous elle, sous son corps-araignée voué à ma soumission, ou simplement sous sa présence symbolique me plaquant au sol. J’aime savoir qu’elle me veut heureuse, et j’aime avoir l’assurance qu’elle le veut à sa manière – entière.

Publicités

At the event Spring Fling (Malmenage du printemps), I will be facilitating a workshop called « To Weep, To Sigh, Perchance to Beam: The Role of Pain in BDSM Scenes » (see details on their website). Here is the description:

To Weep, To Sigh, Perchance To Beam
The Role of Pain in BDSM Scenes

Pain is a natural sensory or emotional response to unpleasant or potentially harmful situations. As animals, we are wired to avoid pain at all costs in order to stay alive and healthy. However, some of us human beings seek pain or, at least, pursue activities where pain is part of the game–activities such as those included in BDSM but also ranging from extreme sports to self-mutilation. There are those who simply accept pain as necessary evil, as a means to access fulfilling states. For some, pain is part of a regular play diet; for others, pain is the occasional name of the game. This workshop is for those who want to reflect about pain in all its expressions, within play or within a relationship. We will discuss the mechanisms of pain, from the initial response to the unbearable, with a strong emphasis on the multiple ways, means and motivations to processing pain within oneself or someone else—or not. This seminar is appropriate for all levels, from novice to extreme players.

(Version française.)

Dans le cadre de l’événement Malmenage du printemps (Spring Fling), je vais donner un atelier intitulé «Souffrir, fléchir, s’envoler peut-être: Le rôle de la douleur dans les scènes BDSM» (voir la description sur le site de l’événement). En voici la description:

Souffrir, fléchir, s’envoler peut-être
Le rôle de la douleur dans les scènes BDSM

La douleur est une réponse naturelle des sens et des émotions à une situation déplaisante ou potentiellement dommageable. En tant qu’animaux, nous sommes programmés pour éviter la douleur à tout prix afin de demeurer en vie et en santé. Cependant, certaines, certains d’entre nous êtres humains recherchons la douleur ou, du moins, nous livrons a des activités où la douleur fait partie des règles du jeu – des pratiques telles que celles qui sont associées au BDSM, mais aussi d’autres activités allant des sports extrêmes à l’automutilation. Il arrive qu’on accepte la douleur comme un mal nécessaire, comme un moyen d’accéder à un état d’esprit gratifiant. Pour les unes, les uns, la douleur fait partie d’un mode de jeu équilibré; pour d’autres, elle est une pratique occasionnelle. Cet atelier est destiné à celles et ceux qui souhaitent s’interroger sur la douleur et ses multiples expressions, au sein du jeu ou comme élément d’une relation. Nous discuterons des mécanismes de la douleur, depuis la première réaction jusqu’à l’insoutenable, en mettant l’accent sur les multiples façons, moyens et raisons de gérer la douleur à l’intérieur de soi ou chez l’autre – ou non. Ce séminaire s’adresse à des participantes et participants de divers niveaux, des plus novices aux plus extrêmes.

(English version.)

Je m’apprête à animer un atelier d’écriture érotique lors de l’événement An Unholy Harvest (ce qui peut se traduire par : «Une moisson impie»), un weekend cuir/BDSM pour femmes et personnes transgenre qui a lieu tous les ans à Ottawa (Canada). Cela fait bien longtemps que je n’ai pas eu la chance de donner un atelier d’écriture, et ce sera le premier que je donnerai à Harvest!

En français, mon atelier pourrait s’intituler «Plongeons créatifs au coeur de la friction» et se décrire ainsi:

  • Vous ressentez probablement déjà une pulsion créative érotique. Vous conservez sans doute, dans vos cahiers mentaux ou émotionnels, de ces histoires toutes spéciales dont vous êtes le personnage principal et dont vous et peut-être un public trié sur le volet êtes les destinateurs et destinatrices. En tout cas, c’est mon cas. Ces histoires qui nous font mouiller ou bander, nous les nommons fantasmes. Certains et certaines d’entre nous, toutefois, ressentent le besoin de partager ces histoires, de transformer ces scènes sexy décousues en fictions complètes destinées à un lectorat plus vaste. Une histoire érotique, par opposition à nos fantasmes intimes, est conçue pour titiller l’imagination sexuelle des autres lecteurs et lectrices. Cet atelier vous aidera à convertir ceux-ci (les fantasmes) en celles-là (les histoires érotiques), par la voie de brèves présentations suivies d’exercices pratiques fondés sur des techniques d’écriture de base tout comme sur des techniques plus spécifiques à l’écriture érotique. Parmi les éléments abordés dans cet atelier, il y aura: qu’est-ce que la littérature érotique? comment raconter une histoire érotique? qu’est-ce qu’un personnage érotique? comment écrire de manière érotique? comment construire une action érotique? Apportez de quoi écrire et préparez-vous à plonger!
  • Remarque: Vous serez invités-es à partager vos productions lors de la soirée de lecture publique du dimanche soir!
  • Lire la version anglaise de la description de Creative Dives into Friction.

I am facilitating an erotica writing workshop at An Unholy Harvest, Canada’s only annual weekend event for leatherdykes, trans folks and kinky gals of all bent persuasions! It’s been such a long time since I have had the chance to give a writing workshop, and it is going to be my first one at Harvest!

Creative Dives into Friction: An Erotica Writing Workshop
You probably already have the erotic writing drive. You most certainly keep, in your mental or emotional notebooks, those special stories in which you are the main character, and for which you and maybe a happy few are the select audience. I do, anyway! The stories that make us hard or wet we call fantasies. Some of us, sometimes, however, feel the need to share those stories, to turn those hot disjointed scenes into full-length fiction for a larger readership. An erotic story, as opposed to our intimate fantasies, is one designed to titillate other readers’ sexual imaginations. This workshop will help participants to convert the latter (fantasies) into the former (the erotic story), using brief presentations followed with practical exercises based on general writing techniques as well as ones that are more specific to erotica. Questions addressed in this workshop will include: definitions of erotica; the telling of erotica; erotic structures; erotic characters; styles of erotica; erotica in action. Bring tools to write and be prepared to dive in!
Note: You’re welcome to share what you’ve produced at the Erotica Open Mic on Sunday evening!

Lire la version française de la description de cet atelier.

Welcome on my new pages, that I will soon ornate with  my erotic fiction and sexy reflections.

Bienvenue sur ces nouvelles pages, que je garnirai bientôt de mes fictions érotiques et de mes réflexions coquines.